Les espérances planétariennes

Violences policiéres a Gênes… enfin des aveux

Quand on est l’auteur de violences et vexations, tôt ou tard la conscience déborde de culpabilité. Michelangelo Fournier, adjoint au préfet de police lors du sommet du G8 en 2001 à Gênes, a donné libre cours, il y a deux jours devant un tribunal italien, à un inédit nostra culpa.

Pour la première fois, un haut cadre policier dénonce les turpitudes commises sur les manifestants altermondialistes piégés, tabassés et humiliés par les forces de l’ordre. Il était là, et il a participé aux opérations de police. Son témoignage ouvre une brèche dans le mur de l’omerta bâti autour de ces abominations.

Son récit de quatre agents s’acharnant sur une jeune femme à terre, le crâne en sang baignant dans une mare rouge, rouvre, lui, la blessure des dizaines de victimes non encore reconnues. Lire la suite

juin 15, 2007 Posted by | 4-Leur société, 5-Répression, Italie | Laisser un commentaire