Les espérances planétariennes

REPRESSION CONTRE LA KRAS-AIT !

« Des membres et des sympathisants du KRAS-AIT ont pris part activement à des manifestations initiées par des riverains contre la construction incontrôlée (incontrôlable) de logements pour l’élite. (Ces logements sont construits dans des buts commerciaux et vendus aux riches.) Les résidents sont mécontents que ce genre de logements est souvent bâti dans des parcs et les espaces publics ouverts et est souvent construit dangereusement prêt de leurs domiciles, menaçant parfois d’ébranlers leurs fondations. Ces manifestations sont souvent accompagnées par des actions directes radicales tels que des blocages de rues ou de sites en construction. Les autorités essaient de réprimer les manifestants ; la police les a combattu, a tiré des coups de feu en l’air pour les effrayer et a a arrêté des gens aussi bien durant les manifestations qu’après. Pour quelques cas, la mafia ou des bandits ont été utilisés afin d’intimider les manifestants.

Des anarchistes ont été placés en garde à vue quelques temps lors de pareilles manifestations. Le 8 octobre, il y a eu une manifestation dans la rue Chertanovskaya à Moscou. La police a arrêté 19 personnes qui bloquaient la rue, parmi lesquels six membres et sympathisants du KRAS. Quelques personnes arrêtées ont été battues. Ils ont été gardés la nuit entière. Le jour suivant, ils ont été déférés au tribunal, mais ils avaient besoin d’avocats. L’affaire a donc été reportée. Les anarchistes ne prévoient pas de faire appel à la justice. Nikolai Krasnykh, qui a été forcé de comparaître en justice, a été condmaner à quatre jours de prison et à une amende de 2 000 roubles (environ 80 dollars [1]) pour avoir participé à une manifestation illégale et pour avoir résisté lors de son arrestation.
NON A LA REPRESSION POLICIERE ET NON A L’ETAT POLICIER !

LA LUTTE CONTINUE !

KRAS-AIT

http://www.aitrus.narod.ru

Publicités

octobre 29, 2007 Posted by | 4-Leur société, 5-Répression, Russie | Laisser un commentaire

Chili : 1 policier mort, 42 autres blessés, 350 arrestations

« La violence accaparé les quartiers pauvres de la périphérie de Santiago, où des barricades ont été levées et littéralement isolées de vastes zones urbaines. Les manifestants avec le visage dissimulé ont attaqués la police avec des armes à feu, y compris des fusils d’assaut M-16 et des pistolets à vision laser.

La présidente chilienne, Michelle Bachelet, a répudié hier la violence survenue dans des quartiers périphériques de Santiago dans la nuit de mardi, qui a fait un policier mort et 42 effectifs blessés, en plus d’environ 350 détenus, dans le cadre d’un nouvel anniversaire du coup d’État de 1973. « Il est inacceptable que lors d’une date qui a un sens pour les Chiliens, celui de voir comment nous sommes capables de vivre en démocratie et de continuer de construire un pays plus juste, mais à la fois plus démocratique, il y ait des actes de violence comme ceux que nous avons vu », a dit Bachelet.

Le sergent Cristian Vera, 36 ans, qui a reçu un coup de feu dans la tête, est mort hier à l’aube dans l’hôpital des Carabiniers, dans lequel il est rentré après avoir été blessé par des inconnus dans le quartier de Pudahuel, à l’ouest de Santiago. Dans le même centre asistencial 42 autres policiers ont été internés, quatre d’entre eux dans des états graves, après avoir reçu différentes blessures lors de violents incidents qui se sont étendus jusqu’à l’aube. Au total, durant la nuit on a enregistré plus de 300 arrestations dans tout le pays, dont 206 à Santiago où se sont concentrés les troubles.

« Les faits n’ont pas de relation avec la commémoration de la tragique date du 11 septembre », a affirmé Bachelet. Le gouvernement de la présidente socialiste a promis « tout le poids de la loi contre le lumpen », comme l’a dit le porte-parole officiel, le ministre Ricardo Lagos Weber.

Pagina/12, 13 septembre 2007. Traduction : http://amerikenlutte.free.fr

septembre 17, 2007 Posted by | 4-Leur société, 5-Répression, Chili | Laisser un commentaire

Etats-Unis: la législation à l’égard des délinquants sexuels peut faire plus de tort que de bien.

La législation à l’égard des personnes condamnées pour des délits sexuels ne protège pas toujours les enfants contre les crimes sexuels mais conduit au harcèlement, à l’ostracisme et même à des violences à l’encontre d’anciens délinquants, a déclaré Human Rights Watch dans un rapport paru aujourd’hui. Human Rights Watch exhorte à la réforme des lois d’enregistrement national et fédéral et des lois de notification aux communautés, ainsi que l’abandon des restrictions de résidence, parce qu’elles violent les droits fondamentaux des anciens délinquants.

Le rapport de 146 pages, intitulé « Aucune réponse évidente : les lois en matière de délinquance sexuelle aux Etats-Unis » (« No Easy Answers: Sex Offender Laws in the United States »), est la première étude globale sur les politiques adoptées aux Etats-Unis en matière de délinquance sexuelle, leur impact sur la sécurité publique et l’effet qu’elles peuvent avoir sur les anciens délinquants sexuels et leur famille. Durant les deux années d’enquête pour ce rapport, les chercheurs de Human Rights Watch ont réalisé plus de 200 entretiens avec des victimes de violences sexuelles et leurs proches, d’anciens délinquants, des responsables du gouvernement et d’organismes d’application de la loi, du personnel soignant, des chercheurs ainsi que des militants pour la protection des enfants. Lire la suite

septembre 17, 2007 Posted by | 5-Répression, USA | Laisser un commentaire

Les biomaîtres au piquet !

« La multiplication des systèmes d’identification et de fichage biométrique vient de donner sérieusement la migraine aux Sages du Comité national d’éthique (le CCNE). Ce conseil consultatif a été créé par décret le 23 février 1983, remis au goût du jour sous Raffarin (loi bioéthique du 6 août 2004), et chargé depuis de «donner des avis sur les problèmes éthiques et les questions de société soulevées par les progrès de la connaissance dans les domaines de la biologie, de la médecine et de la santé» (1).Et bien ces chers experts viennent, dans leur avis n° 98 paru le 31 mai — «Biométrie, données identifiantes et droits de l’homme» (2) —, de démonter consciencieusement les arguments des principaux biomaîtres en puissance (intellectuels, politiciens, industriels) pour qui la science biométrique est à la fois infaillible et inoffensive, au point qu’il faille dès maintenant apprivoiser les consciences des tous petits pour qu’ils en deviennent plus tard des disciples indéfectibles. Et la punition du CCNE — une grosse fessée — prend la forme d’un avis motivé de 28 pages. Lire la suite

juin 20, 2007 Posted by | 5-Répression | Laisser un commentaire

Chine : la censure implacable du massacre de la Place TIAN’ANMEN se poursuit

Un journal du sud-ouest de la Chine a congédié trois de ses rédacteurs et quatre employés du service de la publicité à cause d’une annonce qui rendait hommage aux mères des manifestants tués en 1989 lors du massacre de la place Tian’anmen, selon ce que rapportent Reporters sans frontières (RSF) et l’agence de nouvelles Reuters.

 

Les références à la répression et les discussions publiques sur le sujet sont interdites en Chine. L’armée aurait alors écrasé des centaines, peut-être même des milliers, de manifestants pro-démocratie.

 

Li Zhaojun, rédacteur en chef adjoint du quotidien « Chengdu Wanbao », et deux autres membres du bureau de la rédaction du tabloïd, ainsi que quatre employés du service de la publicité, ont été congédiés parce qu’ils ont laissé passer une annonce d’une ligne le 4 juin, dix-huitième anniversaire du massacre de la place Tian’anmen, selon ce qu’une source anonyme a déclaré à Reuters. L’annonce, située dans le coin inférieur droit de la page 14 du journal, se lisait comme suit : « Hommage aux mères déterminées des victimes du 4 juin ». Lire la suite

juin 17, 2007 Posted by | 5-Répression, Chine | Laisser un commentaire

Violences policiéres a Gênes… enfin des aveux

Quand on est l’auteur de violences et vexations, tôt ou tard la conscience déborde de culpabilité. Michelangelo Fournier, adjoint au préfet de police lors du sommet du G8 en 2001 à Gênes, a donné libre cours, il y a deux jours devant un tribunal italien, à un inédit nostra culpa.

Pour la première fois, un haut cadre policier dénonce les turpitudes commises sur les manifestants altermondialistes piégés, tabassés et humiliés par les forces de l’ordre. Il était là, et il a participé aux opérations de police. Son témoignage ouvre une brèche dans le mur de l’omerta bâti autour de ces abominations.

Son récit de quatre agents s’acharnant sur une jeune femme à terre, le crâne en sang baignant dans une mare rouge, rouvre, lui, la blessure des dizaines de victimes non encore reconnues. Lire la suite

juin 15, 2007 Posted by | 4-Leur société, 5-Répression, Italie | Laisser un commentaire

Arrestation abusive pour intimider les manifestants anti-G8

Depuis le 6 juin à 10H30, 9 jeunes femmes et jeunes hommes de nationalité belge (Geert du CADTM à Anvers, Laurent A. du CADTM Bruxelles, John Vander Borre de ACC Liège, Emilienne Tempels de Indymedia Liège) et française (Jeanne Semin du CADTM Lyon, Sylvain Dropsy du CADTM Grenoble, Jérôme Ollier du CADTM Liège, Martin Dommenge du CADTM Bruxelles, « Zoul » de Survie et du CADTM France) ont été arrêtés par la police et 5 d’entre eux sont maintenus en détention par les autorités allemandes.

 

Ils ont été arrêtés alors qu’ils utilisaient leur droit de manifestation pacifique, non violente pour protester contre les politiques du G8 en matière de dette du Tiers Monde, de guerre, de migration, de climat,… Ils se trouvaient près de la bourgade de Jenewitz à une dizaine de kilomètres de distance de l’enceinte clôturée (de 2,5M de haut) dressée par les autorités allemandes pour protéger la réunion du G8. Ils n’ont réalisé aucune dégradation de biens publics ou privés, aucune voie de fait, aucun jet de pierre. Les policiers n’ont (bien sûr) trouvé aucune arme sur eux. Ils étaient juste là pour manifester leur désapprobation et user de leurs droits de citoyens. Lire la suite

juin 9, 2007 Posted by | 5-Répression, Allemagne | Un commentaire

Répression pour l’exemple à Copenhague

Un laboratoire policier sous le regard des pays européens ?

Durant toute une semaine, début mars, à Copenhague, les défenseurs de l’«Ungdomshuset» (Maison des jeunes), emblème d’une contre-culture européenne, ont résisté et livré une véritable guérilla aux forces de l’ordre, le nouveau maire ayant vendu le bâtiment. De leur côté, les autorités danoises n’ont pas hésité à faire appel à des experts policiers d’autres pays européens, accourus volontiers observer un modèle de répression applicable à toute émeute urbaine.

Lire la suite

juin 7, 2007 Posted by | 5-Répression, Danemark | Laisser un commentaire

« Nos patrons menaçaient de nous livrer à la police »

  D ‘un petit poste de radio, la mélodie griotte de Salif Keita  couvre la musique country. Dans ce restaurant Buffalo Grill de Viry-Châtillon (Essonne), des dizaines de Maliens (pour la plupart) se tassent sur les fauteuils en similicuir rouge. Ils ont l’air épuisés, tourmentés, brisés. Mais au milieu de ce décorum texan, on les voit toujours délivrer un sourire à l’arrivée de clients, sidérés par cet accueil à l’africaine.

Depuis le 29 mai, quarante-sept salariés – sans-papiers – occupent, de 9 heures à 23 heures, une partie de ce Buffalo. Selon la CGT Essonne, ils proviennent de dix-huit restaurants différents de Paris et sa région. Ils étaient vingt-sept le premier jour. Lire la suite

juin 6, 2007 Posted by | 5-Répression, 6-Résistances, France | Laisser un commentaire

Cindy Sheehan jette l’éponge, l’opposition antiguerre affaiblie

La « peace mom » (« mère pacifique ») américaine,  entrée  en dissidence après avoir perdu son fils en Irak, et devenue l’égérie du mouvement anti-guerre aux Etats-Unis, veut prendre du recul. Dans une interview à la télévision publique américaine PBS, elle revient sur sa décision, annoncée cette semaine, de « rentrer chez elle », et d’abandonner son combat.

 

Cindy Sheehan jette l’éponge, dégoûtée par la décision des démocrates d’accorder à l’administration Bush l’argent demandé pour poursuivre la guerre en Irak. Ecoeurée aussi par l’opinion publique d’un pays « qui pense plus » au vainqueur du show télé American Idol qu’à ses fils qui meurent en Irak. Découragée, enfin, par des militants de la paix plus soucieux de leurs égos que de la cause qu’ils sont censés défendre. Lire la suite

juin 4, 2007 Posted by | 5-Répression, 6-Résistances, USA | Laisser un commentaire