Les espérances planétariennes

Des parents frappés a sang et un enfant de 19 mois traumatisé lors d’une tentative d’expulsion !

Communiqué de la CRER, Coordination pour la régularisation et la libre circulation, la LDH, Ligue des droits de l’Homme et du MRAX, Mouvement contre le Racisme, l’Antisémitisme et la Xénophobie. Belgique.

 

La politique d’immigration belge fait « ENCORE » parler d’elle suite à son acharnement stupide et brutal contre la famille TAHIRI.

 

Le témoignage reproduit ci-dessous a été recueilli en ligne directe. Par ailleurs, un visiteur de centre fermé (ONG) ainsi qu’un membre de la Ligue des droits de l’Homme se sont rendus auprès de cette famille après la tentative d’expulsion afin de recueillir leur déclaration. Les personnes rencontrées étaient effectivement dans un état psychologique déplorable. La tristesse et la souffrance étaient perceptibles. Le monsieur avait perdu toute son énergie et son âme. Ils étaient littéralement « cassés ».

 

Malgré un dossier comportant de sérieux arguments en faveur d’une régularisation de cette famille, l’Office des Etrangers essaye de l’expulser à tout prix et les méthodes utilisées sont d’une cruelle violence !!!

 

Lors d’une première tentative d’expulsion, Mr TAHIRI a souffert d’une crise cardiaque et l’éloignement n’a pas eu lieu.

 

Le matin du 5 juin, pour la deuxième tentative d’expulsion, les services de l’Office des etrangers ont usé de leurs pouvoir de persuasion, pendant toute la nuit du 4 au 5 juin face à la famille. Celle-ci s’est retrouvée enfermée dans une cellule d’isolement du centre 127 bis en compagnie des gardiens du Centre. Ils leur ont parlé et les ont harcelés (« préparés au retour ») pendants de heures, toute la nuit, pour les empêcher de dormir, alors que le vol prévu était à 10h du matin.

 

7 hommes et 6 femmes policiers sont arrivés à 4h30 pour les amener à l’aéroport de Zaventem. A ce moment, la maman a été séparée de son bébé. Les cris et les pleurs de cette femme n’ont pas arrêté les policiers. Ensuite, à l’aéroport, Monsieur et Madame TAHIRI ont eu droit au traitement particulier lors d’une expulsion décrit par le rapport du célèbre professeur VERMERSCH. Ils ont tout d’abord été attachés de la tête aux pieds ; ensuite, les policiers leur ont porté des coups à différents endroits du corps, sur les côtes, les bras et la tête, laissant de traces chez Mr TAHIRI derrière l’oreille droite, laquelle a saigné, mais ceci n’a pas empêché les policiers de continuer.

 

Selon les descriptions reçues de Madame TAHIRI, les deux personnes ont en plus été insultées par des injures racistes. De plus, des menaces ont été proférées à leur encontre en précisant à Madame que sont enfant serait envoyé ailleurs et perdu à jamais s’ils continuaient à résister.

 

Précisons ici que ce récit coïncide avec de nombreux témoignages que nous avons pu recueillir précédemment lors d’expulsions avec enfants.

 

Pour les amener dans l’avion, les policiers les ont portés à plusieurs, leurs pieds ne touchaient plus terre pendant l’opération. Une fois dans l’avion, l’escorte a tenté de faire taire les deux personnes, encore une fois, par des coups et des techniques de strangulation. Dans le même avion se trouvaient deux autres personnes qui devaient être expulsées et avaient donné leur accord. Cependant, devant cette situation d’extrême violence elles ont commencé à pleurer. Les cris et les pleurs ont attiré l’attention des passagers, qui venaient de monter dans l’avion, ceux ci ont réagi vis-à-vis des policiers et du pilote de l’avion pour demander d’arrêter ces brutalités.

 

Cette réaction citoyenne a permis d’éviter l’expulsion mais pendant le retour au centre, de nouveaux coups ont été portés sur les deux personnes. Ils ont également reçu des menaces selon lesquelles ils seraient séparés lors de la prochaine expulsion et seraient piqués pour les calmer !!!

 

La Belgique persiste et signe à traiter par la torture les candidats à l’asile.

 

En soumettant les hommes, les femmes et les enfants à des traitements inhumains et dégradants elle ne fait que confirmer les fais qui lui ont déjà été reprochés, ainsi que plusieurs condamnations internationales de l’Etat belge pour ces violations des droits de l’Homme en témoignent.

 

Un suivi de l’affaire est actuellement en cours afin de vérifier les faits et prendre des mesures appropriées.

 

La CRER, la LDH et le MRAX demandent :

 

- Que les pratiques de traitements inhumains et dégradants lors des tentatives d’expulsion soient définitivement bannies des méthodes policières
- Une enquête rapide et effective concernant ces faits et, s’ils devaient être confirmés, des sanctions exemplaires à l’égard de leurs auteurs
- La suppression des centres fermés

Publicités

juin 11, 2007 - Posted by | 4-Leur société, Belgique

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :