Les espérances planétariennes

Massacre à Hebron

Les soldats israeliens ont ouvert le feu sur les habitants d’une maison palestinienne d’Hebron, tuant le père de famille, âgé de 67 ans et blessant quatre personnes. Vidéo et sous-titres d’un reportage d’Al Jazira réalisé sur les lieux du drame.

Les soldats israeliens ont tué un homme de 67 ans et blessé quatre membres de sa famille. M. Yehia al-Jabari a été pris pour cible par les soldats qui venaient chez lui pour arrêter un de ses fils.

L’armée israelienne affirme que les soldats ont ouvert le feu après que l’on ait tenté de s’emparer de leurs armes.

 

 

 

Cette version est démentie par les témoins qui disent que les militaires ont fait usage de leurs armes dès leur entrée dans la maison.

Voix off : Officiellement, les israeliens délarent que leurs soldats on ouvert le feu seulement après qu’un groupe d’hommes les ait assailli et tenté d’attraper leurs armes. Ceux qui étaient sur les lieux disent que c’est un mensonge.

 

Sous titre : C’est une famille, une famille innocente qui vivait dans sa maison.

 

Ils sont venus, comme des chiens enragés, et lorsqu’ils ont ouvert la porte, ils ont commencé à tirer.

 

Le soldat a tué un vieil homme, le chef de famille.

 

Sa femme est sortie en hurlant, alors les soldats ont tiré sur elle, puis sur son frère et puis sur les enfants.

 

Allez voir la maison, c’est un bain de sang.

 

Voix off : ce n’est pas une exagération, c’est un bain de sang. L’un des membres de la famille déclare que les tirs étaient complétement indiscriminés.

 

Sous titre : Il a tiré sur le garçon à l’intérieur, puis sur les deux filles et sur ma femme dans l’autre pièce.

 

Voix off : Selon ceux qui étaient présents sur les lieux, les tirs ont tué un homme, blessé sa femme et blessé quatre autres personnes. Ils accusent les soldats d’avoir tiré aussi sur un jeune enfant, selon la fille de la victime, toujours couverte de sang au moment de son récit.

 

Sous titre : Ma mère a dit au soldat de s’éloigner de lui, de mon père. Et il a tiré sur lui, alors ma mère a crié « tu es un salaud ».

 

Et alors il a tiré sur ma mère et a blessé mon frère Rajeh

 

Ils ont tiré sur mes frères et les enfants. Celui là, pendant qu’il courait sa mère est tombée.

 

Voix off : Il s’agit là juste d’un incident, d’une famille. Ces images sont aussi choquantes que le récit. Mais pour ceux qui vivent dans ces conditions depuis quarante ans, des évènements comme celui-ci ne constituent plus une surprise.

 

 

 

 

Publicités

juin 10, 2007 - Posted by | 1-Anti-racisme et droit des peuples, Palestine

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :