Les espérances planétariennes

La France à la trique

CINQ ANS FERME !


« J’ai honte d’être français ! » Voilà sans doute la phrase la plus entendue au soir du 21 avril 2002. « La honte », titrait d’ailleurs finement Libération le lendemain. Au même moment, des centaines de milliers d’anonymes envahissaient les rues pour dire leur dégoût d’un vieux démagogue qui, dopé par les médias, avait rentabilisé électoralement les peurs en brandissant l’épouvantail siamois de l’insécurité et de l’immigration. La rue, entrée en résistance contre cette France rance agrippée à la rhétorique du travail-famille-patrie, fut ensuite racolée et kidnappée par l’énorme piège à souris du vote républicain. Cinq ans plus tard, un petit ambitieux reprend à son compte les mêmes thèmes nauséabonds. Et ça marche ! Car lui jouit du soutien actif de l’appareil d’État, du cirque médiatique, du Medef. Son crypto-pétainisme est mis en scène par les pros de la com’ façon Star Ac’.

Utile outsider, l’opposition socialiste lui suce la roue sur le terrain de l’ordre moral. Cette « opposition » se repentira ensuite de n’avoir su battre le néo-Badinguet : « Nous avons bien reçu le message des électeurs, nous mettrons à l’avenir davantage l’accent sur l’ordre, la valeur travail, la sécurité, l’identité nationale et le problème de l’immigration », dixit Manuel Valls, dépité PS. En mai 2007, quand des vivants sauvent la face en manifestant à nouveau leur dégoût à travers tout le territoire, la presse parle d’extrémistes et autres groupuscules anarchistes ne respectant pas le verdict des urnes. « Les mouvements d’humeur, ça s’exprime dans les urnes, ça ne s’exprime pas dans la rue », clarifie l’intérimaire de l’Intérieur. Les uniformes sont lâchés, forts de l’impunité promise par l’accession de leur chef à la fonction suprême. On embarque des clampins pour avoir crié « Sarko facho » par la portière d’une voiture, on les gifle, on les garde à vue deux nuits durant. Et les juges seront sévères, pour l’exemple : « Qu’est-ce que ce pays où l’on ne respecte pas le choix des électeurs ? » On se demande. « Notre démocratie ne connaît qu’une loi, celle du suffrage universel », trépigne Hollande en condamnant les « casseurs ». Ceux qui ont voté non le 29 mai 2005 apprécieront ces précisions. À quand le couvre-feu ?

Publicités

juin 7, 2007 - Posted by | 4-Leur société, France

3 commentaires »

  1. Sarko est élu Président, l’assemblée sera bleu horizon et les gauchos n’auront qu’à ronger leur frein, la démocratie vivra car le peuple français l’a décidé.

    Commentaire par stella vidal | juin 7, 2007 | Réponse

  2. Pour Sarko président, c’est fait, pas besoin de la ramener.
    Par contre pour une chambre bleu horizon, vous vous emballez un peu vite. Certains ne pensent pas du tout comme vous et sont près à marquer leur opposition contre ce gouvernement pro-MEDEF.
    Quant aux gauchos comme vous avez l’aire de bien les détester; sachez que les casses ne sont la partie mediatique de tous les groupes qui les composent.
    oeuvre de lycéens plutôt que d’endurcis, croyez-moi.

    Commentaire par Henri | juin 8, 2007 | Réponse

  3. Des propos de militants sarkozystes sur mon blog, je n’en attendais pas autant. Merci à vous . Vous témoignez bien de l’état d’esprit de ceux qui appartiennent aujourd’hui à la race des saigneurs. Continuez aisni jusqu’à l’explosion des opprimés.

    A Henri, je suis d’accord avec vous que ce sont essentiellement des gamins qui ont fait les évènements depuis le 6 mai dernier. D’ailleurs, les anarchistes refusent dans leur majorité ces actions qui amènent au tout répressif de nos amis sarkozystes. Mais que faut-il faire pour autant ? Les laissez faire et détruire les acquis sociaux des anciens. Non, certainement pas. Quid ?
    Voilà une réponse parmi d’autres qui peuvent obtenir une majorité des intéressées :

    La rage et la lutte plutôt que la résignation !

    Face à une telle situation, nous savons que seule la construction d’un rapport de force au plan social peut changer les choses et éviter que la France connaisse à son tour le même sort ultra-libéral que l’Angleterre des années 80 avec Thatcher. Il est nécessaire de rompre avec l’attentisme trop souvent de mise au lendemain d’élections présidentielles, de s’organiser et d’user des armes de la manifestation, de la grève et de l’occupation pour bloquer le rouleau compresseur libéral et sécuritaire qui s’annonce, défendre ce qui reste de services publics et de système de protection sociale et peut-être aussi retrouver le chemin des conquêtes sociales. Ne comptons que sur nous-mêmes et sur nos luttes, au quotidien, dans nos quartiers et lieux de travail, pour faire émerger un mouvement social autonome, solidaire et émancipateur porteur d’autres logiques et projet de société.

    Ils se durcissent, durcissons nos luttes ! Le compte à rebours est enclenché !

    Commentaire par lesesperancesplanetariennes | juin 9, 2007 | Réponse


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :