Les espérances planétariennes

Venezuela : une « marée rouge socialiste » en défense de Chavez

Des Milliers de sympathisants du président Hugo Chávez ont parcouru aujourd’hui la capitale vénézuélienne pour manifester leur soutien à la décision de ne pas prorroger la concession au canal RCTV. Les manifestants ont dit être disposés à défendre le gouvernement de Chávez d’un supposé nouveau plan de déstabilisation mis en marche par le gouvernement de Washington avec l’excuse de défendre la liberté d’expression.Avec des chemisettes rouges et des drapeaux, les manifestants sont sortis des quatre points de Caracas vers la centrale avenue Bolivar et en chemin ont crié des adieux à RCTV et des bienvenue à la Televisora Venezolana Social (Teves), le canal officiel qui a occupé la fréquence de RCTV.Également, les partisans ont dit être prêts à défendre le gouvernement de Chávez d’un supposé nouveau plan de déstabilisation mis en marche par l’opposition et le gouvernement de Washington avec la défense de la liberté d’expression comme excuse.

La manifestation, qualifiée de marée rouge socialiste, a été animée par de la musique et des danses sur tout le trajet. Des villes de l’intérieur du pays des manifestants sont arrivés à cheval.

À la marche, se sont joints, des étudiants universitaires qui ont refusé les récentes protestations de leurs compagnons qui dénoncaient la fin de RCTV comme un attentat à la liberté d’expression. Les étudiants pro-gouvernement ont appelé leurs compagnons à ne pas se laisser manipuler par les groupes qui essaient de renverser Chávez.

Le ministre des Communications et de l’Information, William Lara, a accompagné la mobilisation et a répété le discours officiel selon lequel le cas de RCTV est celui d’une fin de concession qui a été pendant des décennies au pouvoir d’un groupe économique et qui a pris fin et que le gouvernement a décidé de ne pas renouveler.

Il a signalé que la décision permettra de démocratiser le spectre radio-électrique dont a bénéficié un groupe.

« Avec cette décision se produit une démocratisation des instruments de communication. Maintenant la liberté d’expression est de tous, non d’un seul. L’opinion mondiale, qui n’est pas manipulable, a conscience qu’il s’agit d’un acte constitutionnel, légal, que la concession a expiré », a-t-il dit.

Il a ajouté que des expirations de concessions arrivent tous les jours dans le monde et que dans le cas vénézuélien le « seul qui a un monté tout un scandale » est le président des Etats-Unis, Georges W. Bush.

Lara a aussi fustigé les manifestations d’étudiants universitaires des derniers jours, en indiquant qu’ils sont manipulés. « Il est important que les étudiants aient conscience qu’ils ont été manipulés par les intérêts obscurs de groupes qui font partis de secteurs putschistes », a-t-il assuré.

À la marche se sont également joints d’autres fonctionnaires du gouvernement, parmi eux le vice-président Jorge Rodríguez, qui a affirmé que les tentatives contre le gouvernement soutenues depuis l’extérieur seront mises en échec.

Le ministre des Relations Extérieures, Nicolas Maduro, a prévenu que « nous donnerons une réponse contondante à cette tentative du gouvernement des États-Unis de raréfier le climat politique du pays ».

Advertisements

juin 3, 2007 - Posted by | Venezuela

Un commentaire »

  1. Cet article sur la fermeture du Canal RCTV au Venezuela m’interpelle et m’oblige à m’arrêter pour éclairer la lanterne de certains qui semblent aveuglés par un reflet rouge écarlate. Sans me lancer à la défense de la fermeture de cette pourriture de station télévisuelle aux propos sexistes, racistes et homophobes, je ne peux m’empêcher de croire que la mise en place par l’État de la chaîne TEVES apportera un propos plus pertinent. Si d’un côté, RCTV était clairement un outil du capital, un instrument idéologique de l’opposition, les médias de communication impulsés par le régime de Chavez tant qu’à eux sont empreints d’une idéologie qui également se veut unique. La propagande idéologique, la répression policière, la censure, Chavez ne fait que reproduire la logique capitaliste en créant une nouvelle bourgeoisie!

    Ce problème relevant au Venezuela qui se vit par une polarisation croissante de la société, tente de laisser de côté le discours autonomiste. Ce qu’il faut prôner ici, c’est bel et bien une liberté d’expression au sens où nous ne voulons ni média privé, ni média gouvernemental, mais plutôt la promotion des média Alternatif! Alors sur ce, bonne journée!

    Ni Chavez, Ni Granier, Ni Lara ni Ravel!!

    Commentaire par JaS | juin 17, 2007 | Répondre


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :