Les espérances planétariennes

Contre sommet Africain au G8 à Sikasso- Mali

Chaque année a eu lieu un contre sommet africain du G8 dans un village ou ville du Mali sous le nom du forum des peuples. Initié par la Coalition des Alternatives Dettes et Développement (CAD / Mali) dans le Manding profond sous le nom « Kananaskis, village des peuples », le Forum des Peuples a vu le jour en 2002. C’est un espace populaire d’éducation, de communication, d’information et d’actions citoyennes pour la construction d’un autre monde, plus inclusif, plus solidaire et plus juste.

 

Les initiateurs attendent emmener les populations à une prise de conscience pour qu’elles prennent en charge leur destin par des propositions d’alternatives nouvelles face à la privatisation, au commerce mondial, aux finances internationales et leur insertion pernicieuse sous le label du micro crédit.

 

Dès lors cet espace populaire ou contre point au sommet du G8 n’a cessé de regrouper dans des villages de diverses localités du Mali les organisations paysannes, les organisations de jeunes, de femmes, les organisations religieuses, les organisations des droits humains, de presse, les organisations des artistes, syndicats, ONG, réseaux des mouvements sociaux, etc. A cela s’ajoute les leaders d’opinion, étudiants, universitaires, chercheurs, élus locaux, etc.

 

Successivement le forum des peuples s’est tenu dans les localités suivantes :

 

Siby 2002, la première édition en réponse au sommet de Kananaskis dénommée « Kananaskis, village des peuples ».

 

Siby 2003 deuxième édition dénommée « Consensus des Peuples face au consensus du G8 » en contrepoint au sommet de G8 à Evian, (France).

 

Kita 2004, 3ème édition, « De Siby à Kita, les peuples refusent la résignation » en contrepoint au sommet du G8 tenu à Sea – land en Georgie (USA). Fana 2005 quatrième édition, « De Siby, Kita et Fana : des résistances, des alternatives, des actions » en contrepoint au Sommet du G8 à Gleneagles, Ecosse dans la région cotonnière de Fana à 120 Kilomètres de Bamako. Gao 2006, cinquième édition, une édition spéciale consacrée à l’évaluation, à l’analyse critique des acquis des éditions précédentes et aux propositions pour corriger les faiblesses, insuffisances et construire le Futur.

 

Chaque année le nombre de participants évolue, de 300 au départ ce nombre a été estimé à plus de 1000 participants à la dernière édition.

 

Les Axes thématiques oscillent autour de : * La Dette et Développement * Les Accords de partenariat ACP-UE ; l’OMC * L’Immigration * Le bradage des secteurs sociaux de base (eau, électricité, santé et éducation …) * La souveraineté alimentaire ; l’Insécurité foncière * L’épineuse question des OGM * Les ressources minière (l’or, pétrole..), les conflits et tant d’autre.

 

Eh bien comment se déroulement le Forum des Peuples ?

 

Environ 4 bus décollent de Bamako dans une ambiance festive pour la plus part souvent sous la pluie. L’état des routes comme dans tous les pays pauvres ne sont pas toujours en bonne etat. Les secousses et la poussière accompagnent les participants qui admirent aussi le beau paysage par les vitres des bus.

 

Beh pas trop de soucis car la fatigue ne tient pas trop longtemps les voyageurs. Arrivé à destination, les booummm ! ! ! Des coups de fusils des chasseurs, souhaitent la bienvenue à la délégation sous l’applaudissement de ce beau monde paysans et les chants des griot(e)s.

 

Après c’est installation des participants dans les salles de classe ou d’autre salle publique qui servent de chambre d’hôtel. Dans ces salles on peut remarquer des petits matelas (un par personne). Mais certains préfèrent dormir à la belle étoile sous la ventilation divine. Après tous ces brouhahas une bonne douche dans des toilettes à ciel ouvert point de robinet avec un seau d’eau relaxe les hôtes du site du forum.

 

Ah n’oublions pas le moment du repas. Pas de cuillère ni de plat individuel. On lave les mains et paff on attaque ensemble par groupe de cinq à sept soit riz au mafé soit la patte de mil ou autre plat local. Mmmmm ! ! ! ! N’avalez pas votre salive, la bouillie de mille ou de maïs y suit.

 

Une très belle aventure qui permet aux participants de partager les dures réalités des villages ou des villes africaine.

 

Maintenant on peut penser à l’inauguration. D’entre de jeu les sketchs situent le contexte (d’ailleurs ces comédiens talentueux tiennent en haleine le monde chaque jour avant le début des travaux proprement dit), suivi des différents discours des autorités local et administrative. Les manifestations folkloriques mettent momentanément fin à cette belle fête.

 

Ensuite suit la visite du marché de peuples.

 

Ce marché se veut un marché d’éducation, de conscientisation et de mobilisation contre l’agression des marchés d’importation des produits subventionnés du Nord. En outre il a pour objectif d’inciter à la consommation des produits locaux. Les matières de base du marché des peuples sont le coton, le cuir, l’argile, les céréales, les fruits, le karité… Ainsi on y trouve des jus de gingembre de bissap à la place de Coca Cola, également des produits artisanaux (chaussures en cuir, sacs, habits….).

 

Les choses sérieuses commencent par l’Info G8 qui consiste à faire une ramassé de coupure de presse sur le sommet du G8, souvent si les moyens techniques marche une jonction est faites avec des activistes présente au G8. Les plénières, ensuite les travaux en ateliers sur les différentes thématiques. L’une des particularités du forum est la conférence paysanne. Cette conférence regroupe les paysans, éleveurs, pêcheurs de divers horizons du pays sur les nattes comme dans le vestibule (Bulow) qui se partagent les expériences. Les débats souvent houleux donnent l’impression qu’on est à un procès. Certains témoignages donne l’envie de couler les larmes.

 

Les soirées sont occupées soit par une projection de film sur les conditions de vies du peuples et les luttes soit par des manifs culturelle animés par les artistes ou groupes artistiques locaux.

 

Bref voila brièvement comment se déroule le forum des peuples.

 

Sikasso, la capitale de la troisième région est située au sud du Mali faisant frontière avec le Côte d’Ivoire et le Burkina Faso. Le coton, les légumes, les fruits… font que Sikasso s’appelle Kénédougou. D’ailleurs les végétariens ne s’ennuieront point. Eh bien c’est cette ville historique de Babemba Traore qui a préférer mourir que de se soumettre au colonisateur qui a été choisie par le comité d’organisation du forum pour abriter la 6eme édition du 04 au 08 juin 2007. Le slogan donné est « De Siby à Sikasso, les peuples résistent et renforcent leurs stratégies d’actions ! ! ! »

 

Ainsi comme à l’accoutumé le forum devrait accueillir en plus de Maliens, le Sénégalais, Ivoiriens, Burkinabé, Bénenois, Togolais, Marocains..et Européens (Français, belges…).

 

Vivement la 6eme édition du forum des peuples

 

Pour d’amples infos

 

http://malitchikan.org

Publicités

juin 3, 2007 - Posted by | 6-Résistances, Mali

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :